Skip to content

Accueil > Conférences > Les conférences expérimentales > Archives des conférences expérimentales > Les conférences 2013 > Conférence expérimentale - lundi 27 mai à 18 h 30

Conférence expérimentale - lundi 27 mai à 18 h 30

Les hydrogels : des liquides qui ne coulent pas... mais qui se cassent.

Tristan Baumberger et Olivier Ronsin (Institut des Nanosciences de Paris) et David Martina (ESPCI ParisTech).

Les hydrogels sont de subtils échafaudages de polymères retenant dans leurs rets jusqu’à 99% de liquide. La Nature est généreuse en mécanismes de réticulation, « triples hélices » ou « boîtes à œufs », et les chimistes ne sont pas en reste ! Combinant les propriétés de transport moléculaire de l’eau et la tenue élastique des polymères, les hydrogels sont en passe de devenir des matériaux phares du XXIe siècle. Leur utilisation dépasse déjà le cadre traditionnel de l’agro-alimentaire pour envahir celui, futuriste, de l’ingénierie tissulaire. Ensemencés de cellules, implantés dans le corps, ils céderont peu à peu la place à de nouveaux organes, remplaçant l’artère, le tendon ou le pancréas déficient !

Peut-on envisager que ces « solides mous », essentiellement composés de liquide, aient assez de tenue mécanique pour jouer le rôle de matériaux de structure que ces applications prométhéennes supposent ? Question passionnante pour le physicien !

Nous partirons à la découverte de la structure et des propriétés physique des hydrogels, nous illustrerons leur force et leurs faiblesses et suivrons la route qui a mené à l’invention récente de « réseaux doubles » à la résistance stupéfiante.

Gel de gélatine rendu hyper-résistant à la coupure en y ajoutant par voie enzymatique une petite fraction de liaisons covalentes